BACCARAT - CRISTAL

BACCARAT – CRISTALLERIE BACCARAT – CRISTAL DE BACCARAT :

BACCARAT – CRISTALLERIE BACCARAT – CRISTAL DE BACCARATFondée en Lorraine, sur autorisation du roi Louis XV. La cristallerie Baccarat a traversé 250 ans, forte d’un savoir faire d’excellence qui transcende les aléas de l’Histoire, guerres, révolutions, récessions. Ainsi, la maison témoigne de plus de deux siècles de vie politique, culturelle. La cristallerie Baccarat conquiert une notoriété internationale à la faveur des premières commandes royales françaises. Suivies par les rendez-vous d’importance que sont les Expositions universelles. Baccarat rédige au fil des siècles une histoire éblouissante, magnifiée par les commandes prestigieuses. Du premier service de verres commandé par Louis XVIII (1823) aux majestueux candélabres du tsar Nicolas II (1896). Baccarat rayonne d’une renommée incomparable. Un éclat qui sublime également les maisons de Paris à Moscou, où se mêlent classicisme et splendeur, à l’image du premier Baccarat Hôtel et Résidences de New York qui sera inauguré en décembre 2014.


♦ UNE DES PLUS GRANDES CRISTALLERIES DE FRANCE :

Depuis 250 ans et aujourd’hui encore, c’est à la cristallerie de Baccarat en Lorraine que souffleurs, tailleurs, graveurs, doreurs métamorphosent la matière en fusion, cette boule de feu incandescente, en objets de désir éternels. Ainsi, des gestes perpétués et transmis de génération en génération . Depuis 1764, une élite d’artisans dont vingt-deux « Meilleurs Ouvriers de France » et un maître d’art sont parmi Baccarat.

Selon les termes de la législation de l’Union Européenne, le cristal est un verre dont l’indice de réfraction doit être au moins égal à 1,545…

Le four est vaste, doté de plusieurs portes et alimenté en continu de combustible et de matières premières : 50% de sable, au moins 24% de plomb, 32% dans le cas de Baccarat, et 20% de potasse. Le sable doit être extrêmement pur. Il gagne en transparence lorsqu’il est purifié par le “savon des verriers”, de l’oxyde de manganèse, ou, comme à Baccarat, de l’oxyde de nickel.

Quant au plomb, il est utilisé sous forme d’oxyde, minium ou litharge. Traditionnellement, la potasse nécessaire pour abaisser le point de fusion du sable était issue des cendres de fougères. Aujourd’hui, on utilise l’apport de potasse sous bien d’autres formes, mais c’est là le domaine secret des cristalliers …

Plusieurs ouvriers d’affairent autour du four pour sortir de la masse en fusion, à 1200°C, des boules rougeoyantes et fumantes qu’ils font tourner au bout des cannes pour que la force centrifuge conserve une forme régulière à leur “paraison”, le futur corps de la pièce à venir.


♦ LE TRAVAIL DU CRISTAL CHAUD :

Les gestes ancestraux sont ceux de la fabrication du verre, façonné peu à peu, soufflé à la bouche pour qu’apparaisse la forme de plus en plus précise de l’objet final. Le maître verrier travaillée à l’aide d’outils très simples : palette, pinces, ciseaux. Des formes en creux permettent les premières phases du moulage, faisant apparaître côtes, cannelures, pointes de diamant, etc. Pour des pièces de série et sans resserrement, le moulage par pression est utilisé : on enfonce une forme métallique dans la masse en fusion qui se trouve ainsi repoussée contre les parois du moule.

Repassant sa pièce au four pour éviter le durcissement de la matière, le maitre verrier ajoute éventuellement anse ou pied, à partir de pâte en fusion. La pièce passe ensuite très lentement sous l’arche de recuisson, tunnel où elle est recuite puis refroidie très progressivement afin de ne pas subir de chocs thermiques.


♦ LE TRAVAIL DU CRISTAL FROIS :

À l’atelier à chaud succèdent les ateliers de taille et de gravure. Le décor est réalisé par gravure à la roue, à la meule de diamant, avec des disques de cuivre ou de pierre, ou à l’acide. Dans ce cas, un négatif du motif est appliqué sur la pièce, qui sera enduite de bitume de Judée, un mélange de cire et de térébenthine, puis plongée dans l’acide, qui attaque les parties non protégées. La gravure ainsi obtenue est le plus souvent décorée à l’or, ce qui demande une nouvelle cuisson. Après chaque taille ou gravure, l’objet doit être poli, soit par un bain d’acide, soit par meulage au liège puis à la laine. L’application des décors réguliers sur des pièces rondes est facilitée par l’usage de tours.


♦ LE CRISTAL BACCARAT ET SA SIGNATURE :

La marque de fabrique gravée par sablage est appliquée sur tous les objets «Arts de la table et décoration» depuis 1971. En 1990, la marque de fabrique est complétée du logo «Baccarat». En conséquence, elle certifie l’authenticité de la fabrication Baccarat. Une pampille rouge gravée du «B» Baccarat signe les lustres depuis 1997.

Type de produit

Filters:
  • Accessoires de table
  • Animaux
  • Assiette dessert
  • Assiettes creuses/Calottes
  • Assiettes de présentation
  • Assiettes de présentation
  • Assiettes plates
  • Assiettes à pain
  • Beurriers
  • Boites Cuisine
  • Bols
  • Bougeoirs et Photophores
  • Caches pot et pots
  • Confituriers
  • Coquetiers
  • Coupelles
  • Coupes
  • Crémiers
  • Jardinières
  • Lampes et vases
  • Oeufs
  • Pichets
  • Plats à cake
  • Plats à four
  • Plats à tarte
  • Plat à poisson
  • Pot de Pharmacie
  • Saladiers
  • Serviteur
  • Soupière
  • Sucriers
  • Tasses
  • Théière/Cafetière