Panier

54120 BACCARAT - 03.83.75.10.55 - 7J/7

-15% DE REMISE SUR TOUS NOS PRODUITS AVEC LE CODE SOLDES15

  • 0
  • louis-hestaux

    Louis Hestaux, à la tête de la direction artistique des ateliers Émile Gallé

    Dessinateurs, souffleurs de verre, décorateurs… Autant d’artistes talentueux qui composent les ateliers Gallé, la plus célèbre verrerie d'art de son époque. Leur association a donné naissance à des œuvres d’art très recherchées en salle des ventes.

    À la fois dessinateur, peintre, décorateur et aquarelliste, Louis Hestaux figure parmi les plus grands talents qui ont accompagné Emile Gallé dans son succès.

    Il rejoint les ateliers Gallé en 1876, et en assure la direction artistique de l’entreprise à la mort d’Emile Gallé (1904) à 1919.

    Objets d’arts, meubles, vases… Louis Hestaux a laissé son empreinte sur toutes les œuvres des ateliers d’Emile Gallé. De nombreuses réalisations de ce peintre-aquarelliste de renom sont actuellement exposées au musée national d’Orsay, Paris mais également dans le musée de l’Ecole de Nancy.

    Avant d’approfondir le sujet, quelques mots afin de nous présenter.

    Spécialistes du cristal depuis 1882, nous vous proposons à la vente les plus illustres manufactures françaises, Baccarat, Daum, Lalique ou encore Saint-Louis.

    Nous perpétuons la tradition de nos ancêtres, les frères Vessière à Nancy, de talentueux artisans verriers du XIX et XXe siècle.

    buffet-bas-rectangulaire-bois-fruitier

    La verrerie d'art Lorraine s'impose à l'aube du XIXe siècle

    L’histoire du verre et du cristal remonte à – 2500 ans avant Jésus-Christ, lorsque les Phéniciens viennent se réfugier sur la côte de la Méditerranée. Sur la place sablonneuse, ils allumèrent du feu, qu’ils protégeaient avec des blocs de nitre.

    La composition nitre et sable a fait naître une merveilleuse substance à la fois translucide, dure et brillante. C’est à ce moment-là que l’aventure de la fabrication du cristal et du verre débute.

    Depuis, des artisans verriers ont tour à tour fabriqué des objets de verre et de cristal sous plusieurs formes et dans de nombreux coloris.

    Cependant, c’est seulement au XVème siècle que l’industrie de la fabrication du verre et du cristal commençait à se développer en France.

    Riche en matières premières indispensables à la fabrication du verre et du cristal, la Lorraine est la terre promise des verriers et cristalliers depuis des siècles jusqu’à nos jours.

    Elle se présente comme un véritable vivier d’artisans talentueux provenant des quatre coins du monde, à l’instar des frères Daum, Saint-Louis, Lalique…

    En 1871, de nombreux « optants » refusant l’annexion allemande ont immigré dans la ville de Lorraine. Parmi cette population immigrante, l’on compte des artistes engagés comme le dessinateur Louis Hestaux.

    Au XIXème siècle, le monde artistique est marqué par un bouleversement important suite à la naissance de l’Art Nouveau. Il s’agit d’un style artistique qui s’inspire de la nature (animaux, fleurs, arbres, couleurs…), et qui donne un sens à chaque trait trouvé sur la surface et le fond d’une œuvre.

    Depuis l’avènement de l’Art Nouveau, la verrerie Lorraine connaît un franc succès sans précédent.

    Louis Hestaux, un peintre « optant »

    Derrière les œuvres éblouissants et fascinants des ateliers Gallé se cache un artiste de talent hors pair nommé : « Louis Hestaux ».

    Élève de Louis Théodore Devilly, un membre de l’école de Metz, Louis Hestaux est devenu un aquarelliste et dessinateur talentueux.

    Originaire de Metz, né en 1858, il quitte sa ville natale en 1871 suite à l’annexion de la Moselle par l’Allemagne. Louis Hestaux et sa famille, en qualité d’optant, ont décidé de rejoindre Nancy, une ville du Grand-Est restée française.

    Une année plus tard, il intègre l’école municipale de dessin de Nancy pour une étude d’un an. Il a ensuite rejoint les établissements Gallé, où il se montrait exceptionnellement brillant, et occupait le poste de directeur artistique.

    Appartenant au style artistique Art Nouveau, l’aquarelliste privilégie la conception d’œuvres inspirées de la nature, portant sur les thèmes des fleurs et de la botanique.

    Émile Gallé séduit par les talents de Louis Hestaux en 1876

    Maître verrier de l’Art Nouveau au savoir-faire ancestral, Émile Gallé doit son succès à toute une équipe d’artistes. Génie créatif et fondateur de l’Ecole de Nancy, il s’est, en effet, entouré des meilleurs artisans de son époque, tels que Jean Rouppert, Paul Nicolas ou encore Louis Hestaux.

    Louis Hestaux va même devenir l'un des principaux collaborateurs d'Emile Gallé, et ce, jusqu'en 1919.

    Ce dernier a rejoint les ateliers Gallé en 1876, après avoir quitté la boutique Berger-Levrault, où il exerçait le métier de lithographe. Séduit par le savoir-faire artistique de Louis Hestaux, le maître verrier le place au sommet de son atelier artistique.

    Dans sa mission, le peintre, aquarelliste et décorateur Hestaux reproduisaient les idées d’Émile Gallé sous forme de dessins d’exécution.

    Ceux-ci serviront par la suite d’esquisses pour fabriquer les différentes œuvres d’art signées Gallé.

    louis-hestaux-histoire-nancy-lorraine

    Le vase à la carpe, créé en 1878

    Inscrites dans le style Art Nouveau, les œuvres d’Emile Gallé se révèlent épurées et pleines de sens.

    Ils sont inspirés de la nature, et mettent tous à l’honneur le savoir-faire d’artisans verriers.

    Fabriqué en 1878, le verre baptisé « vase à la carpe » représente le talent inégalé du décorateur-émailleur, Désiré Christian.

    À travers ce verre, les artistes des établissements Gallé nous mènent dans le mouvement japonisme, en rendant hommage à l’œuvre du célèbre peintre Katsushika Hokusai.

    Mariant la beauté et la fragilité des ateliers Gallé, ce vase met en évidence les écailles brillantes de la carpe ; et sur l’ensemble de sa surface se développe toute une panoplie de plantes aquatiques.

    Au même titre que les différents chefs-d’œuvre des établissements Gallé, le vase à la carpe est dessiné en amont sur une esquisse par le dessinateur, Louis Hestaux. C’est ce qui garantissait la finesse et la précision de la réalisation de ce magnifique chef-d’œuvre.

    vase-carpes-meisenthal

    La création de l'École de Nancy en 1901

    L'École de Nancy ou l’Alliance Provinciale des Industries d’Art a vu le jour le 13 février 1901, suite à l’initiative du maître verrier Emile Gallé.

    Dans son projet, celui-ci était soutenu par ses amis, collaborateurs et même ses concurrents.

    Il s’agit notamment d’Antonin Daum, Louis Majorelle et Eugène Vallin, qui sont devenus les membres du bureau de l’Ecole de Nancy.

    L’Alliance Provinciale des Industries d’Art a pour principal objectif de développer les métiers d’art en province et de promouvoir l’enseignement artistique, sans oublier la favorisation des activités industrielles.

    Louis Hestaux et la Jardinière

    Le génie de Louis Hestaux se fait surtout connaître grâce à la jardinière baptisée Flora marina, Flora exotica.

    Tout comme la table nommée Le Rhin, cette jardinière est le résultat de la collaboration entre Louis Hestaux, Emile Gallé et Victor Prouvé.

    Présenté lors de l’Exposition Universelle de 1889, ce chef-d’œuvre s’inspire des flores marine et exotique dans ses décorations. La partie supérieure de la jardinière rappelle fortement la coque d’un bateau, une invitation au voyage et à l’aventure ; et rappelle sans équivoque les découvertes maritimes de la fin du XIXe siècle.

    Gallé et Prouvé mettent en pratique le style rocaille dans cette œuvre, tandis que Louis Hestaux en assure la finition et l’ornementation.

    Les entrelacs et les sculptures qui ornent les angles et la partie centrale de la jardinière représentent les tentacules d’une pieuvre, des poissons et des crustacés au rendu fort réaliste.

    Si la partie supérieure représente la flore maritime (Flora marina), la partie inférieure, elle, la flore exotique (Flora exotica) : des sirènes entourées de coraux.

    jardiniere-Flora-marina-louis-hestaux

    Louis Hestaux et la libellule, 1888

    Le nom du peintre Louis Hestaux est aussi connu par la beauté exceptionnelle de son tableau nommé « La Libellule » (1888).

    Celui-ci représente une jolie femme à moitié nue, arborant des ailes de libellule déployées.

    Aujourd’hui exposé au Musée de l’Ecole de Nancy, en Meurthe-et-Moselle, La Libellule reste un des vestiges de l’histoire de l’Art Nouveau. Le musée compte de nombreux meubles, peintures, dessins, aquarelles, objets décoratifs, décors pour des pièces et autres œuvres d’inspiration symboliste ou d’Art Nouveau.

    Louis-Hestaux-La-Libellule-1888

    Perfectionnez vos connaissances avec les plus grands verriers français

    Vous souhaitez en savoir davantage sur les illustres artisans verriers de France ?

    Nous vous proposons de lire ces quelques guides :

    PARTAGEZ NOTRE SAVOIR-FAIRE !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.