10€ offert dès 49€ d’achat – Livraison sous 1 à 3 jours

10€ OFFERT DÈS 49 D’ACHAT

BOUTIQUE SPÉCIALISTE DU CRISTAL À BACCARAT
03.83.75.10.55 - 7J/7 -

LES MEILLEURS ARTICLES :

reconnaitre-verre-murano

3 ÉTAPES POUR RECONNAÎTRE LE VERRE DE MURANO

Le travail à la main, typique de l’île, est resté identique au fil des siècles. Mais comment reconnaître un vrai Murano copie ? Votre verre de Murano vient-il bien d’Italie ? Comment analyser les signatures Murano ? Vrai ou faux Murano ? Cet article vous donne les trois étapes clefs !

DÉCOUVRIR
Reconnaitre-un-vrai-vase-Galle

3 ÉTAPES POUR RECONNAÎTRE UN VRAI VASE GALLÉ ?

Les oeuvres uniques signées de la main de Gallé s’échangent aujourd’hui à prix d’or. Mais comment reconnaître un vrai Gallé d’une copie ? Quelles sont les différentes signatures de l’artiste ? Cet article vous donne les trois étapes clefs !

DÉCOUVRIR

RECHERCHEZ PAR CATÉGORIE :

OFFREZ UN BRACELET PORTE-BONHEUR

LA ROUTE DU CRISTAL

le-verre-francais-charles-schneider

Le Verre Français par Charles Schneider

Charles Schneider est l’un des maîtres incontestés de la verrerie et de la cristallerie à la française. Avec ses œuvres signées Le Verre Français, il a marqué son époque. Encore aujourd’hui, ces pièces sont recherchées par les collectionneurs du monde entier.

Avant d’entrer plus en détails sur toutes les choses à savoir pour reconnaître un vase Le Verre Français, connaître le prix d’un vase Le Verre Français ou encore savoir si une signature Le Verre Français est vraie ou fausse, quelques mots sur la vie et la trajectoire de Charles Schneider, référence de la verrerie à la française.

La vie de Charles Schneider :

L’École de Nancy est l’un des mouvements qui peut se targuer d’avoir inspiré bon nombre des grands noms de la verrerie française.

Initiée en 1901 par l’incontournable Émile Gallé, l’École de Nancy a été l’un des moteurs de l’expansion de l’Art nouveau en France et hors de nos frontières. C’est le cas, entre autres, de Charles Schneider, membre assumé et revendiqué de ce courant artistique crée, pour l’anecdote, dans le but de concurrencer la manufacture allemande de l’époque qui inondait le marché avec des objets de moindre qualité.

Ce nom vous dit peut-être déjà quelque chose… En effet, dès que l’on s’intéresse un petit peu à la verrerie, difficile de passer à côté de Charles Schneider, celui aussi qui a appris le métier aux côtés des frères Daum à Nancy. Partez à la rencontre de cette homme et de son parcours hors du commun.

C’est du côté de Nancy que grandissent les deux frères Ernest et Charles Schneider. Charles est le plus jeune des deux. C’est main dans la main que la fratrie va évoluer et se former à la maîtrise de la verrerie, en passant notamment entre les murs de la manufacture Daum frères où ils apprendront de nombreuses techniques de travail du verre qui deviendront, des années plus tard, leurs marques de fabrique.

En 1913, la trajectoire des frères Schneider prend un virage majeur. Ils fondent les Verreries Schneider à Épinay-sur-Seine. Dès lors, le succès est au rendez-vous et l’entreprise comptera près de 500 employés en 1925.

Un record !

Les créations des frères Schneider sont vendues dans le monde entier, leur réputation se construit à la vitesse de l’éclair, bientôt on ne parle plus que d’eux dans les milieux spécialisés… Petit à petit, Charles Schneider prend les rennes de l’entreprise et développe un genre artistique très personnel, à la croisé des chemins entre l’utilisation de couleurs vives, de motifs stylisés liés à la nature, etc.

Au-delà de ce parcours, deux marques voient le jour, à destination de deux types de consommateur, deux marques encore aujourd’hui célèbres dans le monde entier comme nous allons le voir dans les lignes qui suivent.

  • Le Verre Français, ou Charder, c’est la ligne grand public, qui rencontre un franc succès aux USA
  • La ligne Schneider, c’est la ligne de prestige, qui présente plus de 32 couleurs différentes

Fruits d’un projet historique encore plébiscité de nos jours, ce projet de cristallerie devra braver les orages, d’abord pendant la Grande Dépression de 1929 puis à la faillite de l’entreprise en 1938. Mais contre vents et marées, Charles Schneider épaulé par ses deux enfants relancera la machine, toujours à Épinay-sur-Seine.

Une aventure qui se poursuivra après la mort du grand Charles Schneider en 1953, et au-delà…

coupe-bijoux-charles-schneider

Coupe Bijoux de la ligne Schneider, photographie de www.masto.fr

Le Verre Français : estimation et identification d’un vrai objet ou d’une copie :

Maintenant que vous êtes familier de l’histoire incroyable des frères Schneider et de Charles Schneider, passons à ce qui a contribué à faire leur succès, entre autres réussites : Le Verre Français.

Première question importante : comment réussir l’estimation d’un vase Le Verre Français ?

Pour bien estimer un tel objet dont la valeur n’a fait que grandir ces dernières années, il faut réussir à l’identifier avec précision. Les collectionneurs sont nombreux sur les rangs, presque aussi nombreux que les personnes mal intentionnées désireuses de faire des affaires sans trop de scrupules.

Ces vases sont très particuliers. D’abord, on les reconnaît à leur originalité :

  • des formes diverses (balustres, cornets, coniques)
  • des couleurs variées
  • des motifs empruntés au monde de la nature (animaux, végétaux, formes géométriques)

C’est le motif « Papillon » qui est aujourd’hui le plus recherché par les amateurs du genre. Le plus souvent, la technique utilisée pour réaliser ces vases est celle du verre multicouche gravé à l’acide, une technique reconnue pour sa fiabilité.

Comment reconnaître une vraie signature Le Verre Français ?

C’est l’une des grandes questions des collectionneurs ou détenteurs de pièces de verrerie ou de cristallerie désireux de savoir s’il s’agit bien d’une pièce originale : comment reconnaître si la signature est vraie ?

C’est un exercice compliqué : la signature de Charles Schneider mais aussi de la marque Le Verre Français ou encore du Verre Français Charder, ces signatures-là n’ont pas cessé d’évoluer à travers les époques.

Il existe trois signatures majeures qui identifient les vases “Le Verre Français” :

  • Un berlingot tricolore
  • Le Verre Français
  • Et enfin, à partir de 1925, le terme Charder

Justement, pour suivre cette évolution et reconnaître si la signature d’un objet d’art est authentique, ce site Internet a répertorié les différentes signatures au fil des années (https://www.libertys.com/glass.htm). Un bon guide pour réussir à reconnaître une vraie signature Le Verre Français.

Voici quelques signatures en photo. Si vous ne retrouvez pas cette signature, rendez-vous sur ce guide qui présente également de nombreuses explications sur les marques et signatures des cristalleries.

siganture-le-verre-francais-schneider

Quel prix pour un vase signé Le Verre Français ?

Concernant le prix d’un vase Le Verre Français, la fourchette peut varier d’un modèle à un autre. Selon la taille, l’état de l’objet ou encore le motif, le prix peut largement évoluer. Mais avec toutes les informations trouvées dans cet article, maintenant, vous avez l’œil !

Par exemple, en 2012, un vase à motif « Poisson » a été vendu au prix de 15 000 €, un record.

À l’inverse, il n’est pas rare de trouver certains modèles plus abordables autour des 800 à 2000 €, ce qui vous permet d’avoir un certain ordre d’idée sur le prix envisageable pour un tel objet de collection.

Non, une lampe en pâte de verre Le Verre Français, ça n’existe pas !

Une lampe au style Art nouveau signé Le Verre Français est une pièce d’exception pour tous les collectionneurs qui s’intéressent au monde de la verrerie et de la cristallerie. Faites un tour sur Internet : les questions fusent à ce sujet pour savoir si telle pièce est véritable ou si telle autre pièce vaut vraiment son prix, aux alentours des 2000€. Les questions fusent et nous espérons vous avoir donné suffisamment de réponses dans les lignes de cet article.

Premier élément à absolument savoir : Le Verre Français n’a jamais réalisé la moindre lampe en pâte de verre !

C’est une erreur couramment reprise sur Internet. Faites bien attention si un vendeur vous propose un tel objet : c’est assurément une erreur… voire une tentative d’escroquerie ! Le Verre Français a bien réalisé des lampes de très haute qualité, mais jamais en pâte de verre.

Certes, Charles Schneider, lors de sa formation à la manufacture Daum, a réalisé des essais de pâte de verre aux côtés du grand Almaric Walter, mais il n’en a jamais commercialisé sous sa propre marque.

Il faut dire que la pâte de verre est peut-être l’une des techniques les plus audacieuses qui aient été inventées au cours de l’histoire de la verrerie. Cette pâte de verre n’est rien d’autre qu’un mélange de groisil, des morceaux de cristaux concassés qui peuvent être de différentes couleurs pour obtenir les teintes souhaitées. Cette préparation est versée dans un moule en plâtre pour donner les traits de l’objet final.

La technique de la pâte de verre est un véritable pari artistique : jusqu’à la fin de la cuisson, l’artisan verrier ne peut imaginer le rendu final de l’objet. L’aspect, les couleurs, les teintes obtenues et même le toucher sont des paramètres qu’il est impossible de prévoir avec précision. Pour en savoir plus sur le moulage à la cire perdue, cliquez ici.

Pour reconnaître un objet réalisé en pâte de verre, faites bien attention à tous les détails qui se présentent sous vos yeux. Entre autres détails importants, vous pouvez relever la présence de bulles, une conséquence logique de la fabrication de l’objet.

Certaines bulles vont être emprisonnées au cœur du cristal, d’autres vont plutôt se fixer à la surface. Autre détail, celui du toucher. La pâte de verre a un toucher très doux, proche de celui d’une peau de pêche par exemple. Si vous ne retrouvez pas ce toucher dès les premiers instants, méfiance !

Charles Schneider restera dans l’histoire comme l’un des plus grands noms de la verrerie française. Mais il ne faudrait pas oublier non plus d’immenses artistes. Un fabuleux exemple vous sera offert en découvrant la vie d’Émile Gallé et bien d’autres encore. Autant de noms qui, encore aujourd’hui, font de notre beau pays le haut lieu de la verrerie et de la cristallerie mondiales.

Pour aller plus loin dans la découverte des verriers français :


Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
shares