10€ offert dès 49€ d’achat – Livraison sous 1 à 3 jours

10€ OFFERT DÈS 49 D’ACHAT

BOUTIQUE SPÉCIALISTE DU CRISTAL À BACCARAT
03.83.75.10.55 - 7J/7 -

LES MEILLEURS ARTICLES :

reconnaitre-verre-murano

3 ÉTAPES POUR RECONNAÎTRE LE VERRE DE MURANO

Le travail à la main, typique de l’île, est resté identique au fil des siècles. Mais comment reconnaître un vrai Murano copie ? Votre verre de Murano vient-il bien d’Italie ? Comment analyser les signatures Murano ? Vrai ou faux Murano ? Cet article vous donne les trois étapes clefs !

DÉCOUVRIR
Reconnaitre-un-vrai-vase-Galle

3 ÉTAPES POUR RECONNAÎTRE UN VRAI VASE GALLÉ ?

Les oeuvres uniques signées de la main de Gallé s’échangent aujourd’hui à prix d’or. Mais comment reconnaître un vrai Gallé d’une copie ? Quelles sont les différentes signatures de l’artiste ? Cet article vous donne les trois étapes clefs !

DÉCOUVRIR

RECHERCHEZ PAR CATÉGORIE :

OFFREZ UN BRACELET PORTE-BONHEUR

LA ROUTE DU CRISTAL

biographie-sculpteur-jean-philippe-richard

JEAN-PHILIPPE RICHARD, UN SCULPTEUR AMOUREUX DE LA FEMME

Découvrons la biographie du célèbre sculpture Jean-Philippe Richard, qui impose son idéal de la femme à travers des oeuvres en pâte de cristal, en collaboration avec la manufacture Daum.

Notre beau pays de France regorge d’artistes en tous genres.

De la littérature à la musique, en passant par le cinéma, nous avons la chance de compter dans nos rangs des talents reconnus et de nombreux autres qui restent encore à émerger.

Le domaine de la sculpture n’y échappe pas : plusieurs sculpteurs français contemporains sont aujourd’hui reconnus dans le monde entier pour la qualité de leur travail et la force de leurs créations.

Vous connaissez peut-être déjà Laurence Bonnel, Thomas Bastide ou encore Sylvie Mangaud Lasseigne

Mais c’est aussi le cas, entre autres, de Jean-Philippe Richard. Celui qui, depuis ses débuts ou presque, a concentré son œuvre créative sur l’idée de la Femme, est aujourd’hui un artiste dont les créations sont scrutées et attendues dans le monde entier.

Dans les lignes qui suivent, retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur la vie Jean-Philippe Richard, ses créations et son parcours, jusqu’à sa collaboration avec la célèbre cristallerie française fondée par les frères Daum il y a presque deux siècles maintenant.

Une collaboration qui a permis de découvrir des œuvres magistrales qui illustrent à merveille le cœur créatif de l’artiste.

Suivez ce lien pour découvrir les sculptures de Jean-Philippe Richard.

Partez pour un tour d’horizon complet du parcours d’un artiste qui captive aussi bien les passionnés du monde de la sculpture que les curieux désireux de faire des découvertes toujours plus captivantes.

L'enfance de Jean-Philippe Richard

Jean-Philippe Richard est né à Paris en 1947.

Il grandit dans une famille qui, très vite, lui donne les moyens de se tourner vers la création et de laisser libre-cours à son imagination débordante.

Déjà très jeune, l’envie de créer le démange et c’est bien sur cette voie-là qu’il souhaite se lancer au plus vite.

Le jeune homme trouve ses marques et met tout en œuvre pour réaliser l’un de ses souhaits les plus grands : devenir artiste.

Il quitte alors la capitale pour se rendre dans le sud de la France, du côté de Montpellier.

Ce sud de la France, il ne va presque plus le quitter de toute sa vie !

sculpture-en-cristal-adele-Daum-France
Adèle en pâte de cristal, 375 exemplaires

Peintre et mosaïste

Jean-Philippe Richard a 26 ans à peine que les rudiments du métier de peintre et de mosaïste n’ont presque plus de secrets pour lui.

En effet, après s’être éloigné de sa famille pour apprendre le métier d’artiste, Jean-Philippe Richard met très peu de temps à se faire nom et à proposer ses premières créations.

Une trajectoire à la vitesse de l’éclair qui impressionne, déjà, les personnes qui gravitent autour de lui.

Une rencontre sera déterminante dans la carrière naissance de Jean-Philippe Richard : sa rencontre avec Roger Garaudy, célèbre homme politique aujourd’hui disparu et lui aussi établi à cette époque dans le sud de la France, notamment du côté de Marseille.

Celui-ci va encourager Jean-Philippe Richard à persister et à continuer de faire ses armes pour devenir un artiste aguerri, capable de travailler sur plusieurs techniques et matériaux différents.

Pour suivre cette voie, Jean-Philippe Richard partira du côté de Nyons, dans la Drôme, et ce dès 1976 pour une première aventure d’ampleur, un tournant décisif dans sa carrière naissante.

Après quelques années seulement passées du côté de Montpellier, notre homme veut voler de ses propres ailes et ouvre officiellement son atelier de sérigraphie. Dès lors, Jean-Philippe Richard continue de se faire un nom grâce à ses créations qui trouvent un écho de plus en plus important à travers tout le pays.

Doucement, on commence même à parler de lui hors de nos frontières.

sculpture Margot en pate de cristal par Daum France
Margot, 375 exemplaires

Un tournant vers la sérigraphie d'art sur verre et aluminium

Deux ans plus tard, en 1978, Jean-Philippe Richard s’installe à Mirabel-aux-Baronnies, un petit village niché au cœur de la Drôme, « son » village.

Il poursuit dans la voie de la sérigraphie en donnant une orientation nouvelle à son travail : il se tourne vers la sérigraphie d’art sur verre et aluminium.

La spécialité choisie par Jean-Philippe Richard lui vaudra tout le respect et l’admiration de ses pairs, tout au long de sa carrière et encore aujourd’hui.

En effet, cette technique de sérigraphie sur verre et aluminium nécessite un apprentissage minutieux pour obtenir des résultats à la hauteur des attentes initiales de l’artiste.

Enfin, autre étape marquante de la carrière de l’artiste : le travail sur cadran solaire, dont il est encore aujourd’hui l’une des figures incontournables en France.

Une autre spécialité très technique vers laquelle s’est engagé Jean-Philippe Richard, par goût du défi mais aussi par volonté de repousser toujours un peu plus loin les limites de sa maîtrise artistique.

Et cette quête est loin d’être terminée, comme vous allez le voir !

Louise, 375 exemplaires

Sa rencontre avec Guy LeRiche, point de départ du sculpteur

En 1990, alors que Jean-Philippe Richard est bien établi et que son nom s’est d’ores et déjà imposé dans le milieu, il fait la rencontre de Guy LeRiche.

Autre sculpteur reconnu, également établi dans le sud de la France, Guy LeRiche est celui qui va initier Jean-Philippe Richard à la maîtrise de la sculpture, là encore sur des matériaux complètement différents.

Les deux hommes vont se rencontrer, travailler longuement ensemble pour apprendre leur travail respectif et donner des tournants nouveaux à leurs œuvres.

En parallèle, dès 1998, Jean-Philippe Richard posera les premières pierres de sa collaboration avec la célèbre cristallerie française fondée par les frères Daum, nous en reparlerons dans la suite de cet article.

L’artiste vit cette collaboration comme une véritable consécration qui lui donnera l’occasion de proposer des œuvres réalisées à l’aide d’un matériau d’exception : le cristal.

Après Guy LeRiche, après la cristallerie Daum, d’autres rencontres vont profondément marquer la carrière de Jean-Philippe Richard.

Ce sera d’abord la rencontre avec Annie Bastide-Blazy en 2001, rencontre qui donnera naissance à un ouvrage : Jean-Philippe Richard devenu sculpteur.

Quatre ans plus tard, en 2005, vient la rencontre avec Virginie Lhomme Fontaine, une rencontre qui se fait en Chine où Jean-Philippe Richard aime se rendre régulièrement.

Virginie Lhomme Fontaine, artiste peintre mais aussi poète et auteure, aura une grande influence sur la carrière de Jean-Philippe Richard.

Les deux artistes, là encore, vont longuement échanger et s’inspirer mutuellement, chacun profitant de la découverte de l’univers de l’autre.

Pour retirer le meilleur de cette rencontre, Jean-Philippe Richard passera près de six mois en Chine, au côté de Virginie Lhomme Fontaine. D’ailleurs, les deux artistes se retrouvent en 2008 pour une collaboration qui donnera naissance à plusieurs œuvres, toutes orientées autour du thème des « fragments ».

Aujourd’hui, et ce depuis 1978 comme nous vous le disions précédemment, l’artiste travaille et vit du côté de Mirabel-aux-Baronnies, dans un atelier qu’il est possible de visiter pour rencontrer et échanger avec l’artiste, comme vous allez le voir dans quelques lignes.

Jean-Philippe Richard a également eu l’honneur d’ouvrir un centre d’art baptisé « Inspirations », dans son village de Mirabel-aux-Baronnies.

Les expositions de Jean-Philippe Richard

Pour bien prendre la mesure de la carrière de Jean-Philippe Richard, rien de tel qu’un petit résumé des différentes expositions qu’il a pu réaliser.

En France mais aussi à l’étranger, le nom de Jean-Philippe Richard s’est imposé petit à petit, au fil de ce parcours, comme l’un des grands noms de la sculpture française contemporaine.

  • 1991 : à Paris, première exposition au sein de l’espace création d’Atelier d’Art. La même année, on retrouve Jean-Philippe Richard au Parc des expositions lors du Salon d’Automne et du Salon des Indépendants organisé au cœur du Grand Palais, Paris.
  • Autre évènement marquant de cette année 1991, une présence qui se poursuivra de 1992 à 1995, Jean-Philippe Richard expose lors de Nîmagine, grand salon artistique organisé à Nîmes dans le sud de la France.
  • 1993 : Mondial Art à Avignon en France.
  • 1996 : exposition lors de l’évènement Direct Art qui se tient à Nice en France. Présence la même année à l’évènement Le triangle d’Art organisé à Breil-sur-Roya, toujours en France
  • 1998 : première exposition à l’étranger lors des évènements Europ Art 97 et A.C.E.A. organisés en Espagne, à Barcelone.
  • de 1998 à 2000 : Jean-Philippe Richard exposé aux Arts Mediterranéens organisés à Mandelieu, en France.
  • de 2000 à 2002 : retour à l’international lors d’Europ’Art à Genève en Suisse mais aussi à Artuel, organisé chaque année à Beyrouth au Liban.
  • 2001 : Jean-Philippe Richard continue de séduire l’international avec une présence remarquée lors d’Artexpo, grand salon américain organisé à New-York.
  • De 2002 à 2008, on retrouve l’artiste dans l’un de ses pays de prédilection, la Chine et plus précisément du côté de Shangaï, lors de l’Art Expo.
  • 2003 : exposition lors de l’International Art Fair organisé à Hong-Kong.
  • 2005 : l’une des premières expositions de Jean-Philippe Richard pour le compte de la cristallerie Daum avec « Love », exposition organisée à Paris.
  • 2009-2010 : présence lors du Salon Lineart qui se tient à Gant, en Belgique.
  • 2010 : organisation de La Ferme des Arts, première exposition de Jean-Philippe Richard avec Virginie Lhomme Fontaine, exposition qui se tient à Vaison-la-Romaine, dans le sud de la France.
  • 2013 : installation remarquée d’un jardin de 16 sculptures dans le parc du Château de la Messardière à Saint-Tropez.
  • 2013 : autre installation d’un jardin de 12 sculptures cette fois dans le parc des Terrasses de l’Image à Saint Remy en Provence.
  • 2014 : nouvelle exposition avec la peintre Virginie Lhomme Fontaine, une exposition intitulée « Toi & Moi » et qui se tient dans le Château de la Messardière à Saint-Tropez.
  • 2014 : Jean-Philippe Richard est présent lors de la 10ème Biennale d’Art de Ruillé-sur-Loir, en France.
  • 2019 : consécration récente avec une présence lors du Salon national des Beaux-Arts, qui se tient chaque année à Paris.

L’atelier de Jean-Philippe Richard : une immersion au cœur de la création

Comme dit précédemment dans cet article, Jean-Philippe Richard a, depuis le début de sa carrière, pour thème central celui de la Femme.

Bon nombre de ses œuvres sont travaillées autour de la silhouette féminine, du rapport au visage et à la grâce.

Ce processus créatif est un véritable questionnement sur le rapport au corps mais également sur la perception commune de l’image de la Femme, travaillée sous la main de l’artiste à l’aide de différentes techniques et de matériaux divers et variés.

A travers toutes ces idées et ces intentions, c’est un rapport entier à la sculpture qui prend vie, le rapport de Jean-Philippe Richard à son travail d’artiste.

Mais si vous souhaitez percer encore un peu plus les mystères de la création de Jean-Philippe Richard, rien de mieux que la visite de son atelier d’artiste.

Une visite qui a été rendue possible depuis plusieurs années grâce à la volonté de Jean-Philippe Richard de partager son travail, de partager aussi les émotions et les nombreuses heures qui permettent à chaque création de voir le jour.

L’atelier de Jean-Philippe Richard se situe dans « son » village de Mirabel-aux-Baronnies, dans le sud de la France, en pleine cœur de la Drôme provençale.

De ses silhouettes longilignes à ses œuvres réalisées en bronze ou en pâte de verre, Jean-Philippe Richard vous fait découvrir son univers et vous raconte les pensées et réflexions qui se cachent derrière chaque œuvre.

Comme vous l’aurez compris à la lecture des lignes précédentes, la carrière de Jean-Philippe Richard a été beaucoup influencée par le travail de Virginie Lhomme Fontaine, peintre, poète et auteure.

C’est pour cette raison que l’on retrouve l’atelier de l’artiste plasticienne en cohabitation parfaite avec celui de Jean-Philippe Richard.

Les deux artistes vous montrent et vous présentent leurs influences mutuelles et leurs différentes raisons d’être.

Pour tout comprendre à l’œuvre de Jean-Philippe Richard, rien de tel qu’une visite dans son atelier lors de vos prochaines vacances ou si vous passez non loin de son petit village de Mirabel-aux-Baronnies.

De toute évidence, difficile de ne pas tomber sous le charme du travail d’un homme, d’un artiste qui n’a pas fini de surprendre et de conquérir le cœur des amateurs d’art.

La collaboration entre Jean-Philippe Richard et la cristallerie Daum

C’est l’un des évènements les plus marquants de la carrière de Jean-Philippe Richard.

Dès 1998, après sa rencontre avec Guy LeRiche, l’artiste a eu l’honneur d’être approché par la cristallerie Daum pour réaliser des œuvres travaillées à l’aide d’un matériau d’exception : le cristal.

Fidèle à ses intentions créatives, Jean-Philippe Richard a pensé ses œuvres en cristal autour du thème de la Femme.

Il se consacre pleinement à la statuaire féminine en allant au plus près de tous les mystères qui entourent la question de la féminité.

Pour le compte de la cristallerie Daum, Jean-Philippe Richard réalise alors plusieurs sculptures à l’aide de la pâte de cristal, une technique d’exception, la cire perdue, apprise avec application pour donner libre-cours à sa créativité.

Poupées fragiles aux couleurs envoûtantes, les œuvres de Jean-Philippe Richard, d’une beauté naturelle extrême, mettent en lumière toute la qualité du travail de Jean-Philippe Richard. Amélie, Sophie, Adèle

On reconnaît chacune de ces œuvres par la volonté de travailler autour de silhouettes élancées, fines et élégantes, qui confèrent au cristal une fierté et une apparence visuelle hors du commun.

Résumé des distinctions de Jean-Philippe Richard

Parce que c’est un palmarès qui ferait rougir n’importe quel artiste émergent, prenons quelques lignes pour terminer cet article et vous présenter l’ensemble des distinctions reçues par Jean-Philippe Richard au cours de sa carrière.

1993 : 1er prix de sculpture au Mondial Art organisé à Avignon dans le sud de la France.

1994 : médaille d’or lors de l’évènement Les seigneurs de l’art organisé à Arles, France.

1995 : médaille d’argent Arts, sciences et lettres obtenue à Paris, France.

1998 : première récompense internationale reçue par Jean-Philippe Richard du côté de Barcelone en Espagne avec le 1er prix de sculpture A.C.E.A.

1998 : retour en France dans la belle ville de Mandelieu avec la réception du 1er prix de sculpture, Arts Mediterranéens.

De 1999 à 2000, il continuera de briller au cours de cet évènement avec le Prix du public.

2003 : Jean-Phillipe Richard fait une entrée remarquée dans la collection du gouvernement et plus précisément dans la collection personnelle du president, une consécration (Nouméa, Nouvelle-Calédonie) !

2005 : retour à l’international avec l’entrée de Jean-Philippe Richard dans la collection du Musée national de la sculpture à Shanghaï en Chine. L’artiste est également consacré avec une présence dans un classement d’artistes internationaux établi par le gouvernement de la République populaire de Chine.

2011 : depuis 2011, Jean-Philippe Richard participe au Prix littéraire Le roman de l’été de la Messardière remis dans le magnifique Château de La Messardière établi près de Saint-Tropez dans le sud de la France. L’artiste intervient comme membre du jury.

2013 : mise aux enchères lors du célèbre bal de la Croix Rouge Suisse de 2 sculptures de Jean-Philippe Richard par le commissaire-priseur François Curiel pour le compte de la maison Christie’s.

2015 : création en partenariat avec la cristallerie Daum du Trophée Trofémina 2015.

PARTAGEZ NOTRE SAVOIR-FAIRE !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
shares