Livraison sous 1 à 3 jours + 10€ OFFERT !

Livraison sous 1 à 3 jours + 10€ OFFERT

BOUTIQUE SPÉCIALISTE DU CRISTAL À BACCARAT
03.83.75.10.55 - 7J/7 -

LES MEILLEURS ARTICLES :

reconnaitre-verre-murano

3 ÉTAPES POUR RECONNAÎTRE LE VERRE DE MURANO

Le travail à la main, typique de l’île, est resté identique au fil des siècles. Mais comment reconnaître un vrai Murano copie ? Votre verre de Murano vient-il bien d’Italie ? Comment analyser les signatures Murano ? Vrai ou faux Murano ? Cet article vous donne les trois étapes clefs !

DÉCOUVRIR
Reconnaitre-un-vrai-vase-Galle

3 ÉTAPES POUR RECONNAÎTRE UN VRAI VASE GALLÉ ?

Les oeuvres uniques signées de la main de Gallé s’échangent aujourd’hui à prix d’or. Mais comment reconnaître un vrai Gallé d’une copie ? Quelles sont les différentes signatures de l’artiste ? Cet article vous donne les trois étapes clefs !

DÉCOUVRIR

RECHERCHEZ PAR CATÉGORIE :

OFFREZ UN BRACELET PORTE-BONHEUR

LA ROUTE DU CRISTAL

visite-villa-louis-majorelle-nancy

La Villa Majorelle, manifeste Art nouveau de l’École de Nancy

Après 2 520 000€ de travaux, la Villa Louis Majorelle ouvre ses portes. Ce manifeste de l'Art nouveau fut la demeure du célèbre ébéniste, Louis Majorelle, membre fondateur de l'École de Nancy. Cette villa présente un ensemble homogène et cohérent de ce qui se faisait de mieux à l'époque. Les plus grands artistes Lorrains ont participé à sa création, aujourd'hui reconnue comme Maison des illustres et Monument Historique depuis 1996.

Louis Majorelle, ébéniste de talent :

Le père de Louis Majorelle était lui aussi fabriquant de meuble. Le petit commerce familiale n’employait pas plus de 20 salariés. Très tôt, le jeune Louis Majorelle cultive une sensibilité artistique et une créativité dans la vie quotidienne. Il sera formé à l’École des Beaux-Arts de Paris, sous la gouverne du peintre Aimé Millet. 

En 1861, la famille déménage de Tour pour venir s’installer à Nancy. La ville n’est pas encore celle que l’on surnommera le berceau de l’Art nouveau. Un événement va venir tout changer, provoquant de grands bouleversements économiques et sociaux. 

En 1870, suite au traité de Francfort, une partie de l’Alsace-Moselle passe sous l’autorité de l’Empire Allemand. Nancy, qui est alors la porte d’entrée des Alsaciens-Lorrain désireux de rester français, voit sa population doubler en l’espace d’une dizaine d’année. 

C’est une chance inouïe pour Nancy. Suivra un développement économique et industriel sans conteste, illustré à travers notre visite Art nouveau à Nancy. La ville s’enrichie de manière exponentielle. La “Belle Époque” va pleinement profiter aux industries d’art Lorraines.

Un nouveau mouvement décoratif prend son envol, sous l’impulsion d’Émile Gallé et de Victor Prouvé, c’est l’Art nouveau : un style asymétrique, naturalisme, vivant, créant un nouveau cadre de vie.

Suite au décès de son père, le jeune Louis Majorelle reprend le commerce familiale. Il va y imposer son style, tout en gardant une production courante. Son atelier, rue du Vieille-Aître, est l’oeuvre d’un célèbre architecte, membre de l’École de Nancy, Lucien Weissenburger. Suite au succès commercial de sa production, distribuée aux quatre coins du monde grâce à un ingénieux système de clients-marchands, les ateliers Majorelle emploient plus de 200 salariés au plus fort de la production. 

Cette dernière est divisée en deux :

  • Une production courante, de style Louis XV, qui a déjà fait ses preuves. Elle assure des revenus certains et réguliers à l’entreprise.
  • Une production Art nouveau, influencée par Émile Gallé, particulièrement innovante, dont le succès commercial était bien plus incertain. 
Tout au long de sa carrière, Louis Majorelle se caractérise par un besoin croissant de créativité, l’envie de sortir des sentiers battus, le désir insatiable de s’intéresser à toute forme d’art. Une remise en question perpétuelle associée à une haute qualité de mobilier lui ont permis de devancer ses concurrents.

Mobilier, mais également ferronnerie. En 1900, Louis Majorelle ouvre un atelier de forge pour la décoration de ses meubles. À l’Exposition Universelle de la même année, qui voit l’apogée de l’Art nouveau, un certain Nikola Tesla émerveille le monde. Le XXe siècle sera celui de l’électricité. 

Dès 1903, Majorelle et Daum s’associe et présente les premiers luminaires d’une fructueuse collaboration. Louis Majorelle dessine le pied de lampe en bronze, les frères Daum complètent l’oeuvre avec un dôme en verre. Premier cristallier à habiller le verre de lumière, les lampes Daum vont conquérir le Tout Paris. 

lampe-daum-louis-majorelle

Louis Majorelle, membre de l'École de Nancy :

L’École de Nancy ou Alliance provinciale des industries d’art rassemble artistes et industriels Lorrains dans un but, protéger et promouvoir leur art. S’unir afin de concurrencer la production à bas pris allemande. 

Louis Majorelle sera un membre actif, vice président aux côtés d’Émile Gallé, président. Ce qui fait son succès réside dans le principe de l’unité dans l’art au bénéfice d’un nouvel art de vivre et du façonnement de son environnement par les arts du décor. L’Alliance rompt les amarres avec le passé pour créer un nouveau langage. Les artistes revendiquent un art utile, moderne, en lien avec l’industrie.

Les aménagements intérieurs se fondent à l’architecture extérieure. Un véritable collaboration entre peintre, ébéniste, céramiste, maître verrier, décorateur et architecte s’opèrent rendant le lieu de vie le plus cohérent et harmonieux possible. 

Une Villa entièrement Art nouveau, vitrine des artistes Lorrains :

En 1989, Louis Majorelle commande cette villa à Henri Sauvage, jeune architecte prometteur, en collaboration avec Lucien Weissenburger.

Trois années plus tard, en 1903, la Villa Louis Majorelle prend vie, première demeure entièrement Art nouveau de Nancy. Également connue sous le nom de Villa Jika, du nom de son épouse Marie Léonie Jane Kretz, elle présente un ensemble homogène, où l’architecture et la décoration sont pensées dans un ensemble, au service de l’édifice. Rien n’est ostentatoire, nous sommes étonnés pas la diversité des matériaux utilisés, reflétant les multiples activités du commanditaire. 

C’est une des caractéristiques de l’Art nouveau, un art pour tous, un art dans tout. Ce mouvement abolit les barrières entre les arts mineurs et majeurs. La Villa Majorelle est un remarquable exemple du principe d’unité dans l’art.

La rénovation des extérieurs et intérieurs a été confiée à l’Atelier Grégoire-André de Nancy. C’est au total plus de 100 pièces issues des collections du musée de l’École de Nancy qui prennent place au sein de la Villa réhabilitée.

L’extérieur présente une architecture à la fois légère et symétrique, sublimée par de magnifiques ferronneries. La monnaie-du-pape, évocateur de richesse, est un thème qui préside l’ornementation Art nouveau.

L’intérieur est tout aussi sublime. Les vitraux signés Jacques Grüber aux programmes décoratifs côtoient les bibelots et vases des frères Daum. Les petits objets décoratifs étaient une production courante de l’Art nouveau, très apprécié des collectionneurs. Ces derniers permettaient à la Villa Majorelle de présenter un cadre de vie intime et privé, permettant aux acheteurs potentiels de se projeter. Ainsi, la Villa s’érigeait en véritable emblème commercial pour Louis Majorelle

Les peintures de la salle à manger, oeuvre de Francis Jourdain, sont illuminées par les lampes à poser des frères Daum. L’appareillage électrique témoigne d’un engouement pour cette nouvelle énergie. 

Visite, ce qu'il faut savoir :

Située au 1 Rue Louis Majorelle, à Nancy, la villa Majorelle est ouverte du  mercredi au dimanche. Le matin de 9h à 12h pour les groupes, l’après-midi de 14h à 18h pour les visiteurs individuels. 

Il est impératif de réserver votre visite en ligne !

PARTAGEZ NOTRE SAVOIR-FAIRE !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
shares