LAMPE PÂTE DE VERRE | TIP GALLÉ

LAMPE PÂTE DE VERRE | TIP GALLÉ

Livraison assurée sous 1 à 3 jours

Symbole de la Période Art Nouveau, ces lampes sont des créations du même style que celles d’Emile Gallé. Le verre multicouche, travail à chaud, est une superposition par cueillage successif de couches de verre de couleurs différentes. Dans un premier temps, l’artiste fait le dessin du décor. Ce dessin devient ensuite un motif décoratif qui est appliqué sur la pièce afin de reproduire l’ornementation. À l’aide d’un vernis, l’ouvrier recouvre les parties de la pièce à protéger de l’attaque de l’acide. La pièce peut ensuite être travaillée de différentes façons, au pinceau ou plongée dans un bain.

  • Lampe en pâte de verre artisanale, gravure à l’acide
  • Lampe signée “Gallé”, accompagnées d’une distinction “Tip”
  • Monture en laiton
  • Hauteur : 39 cm Diamètre du chapeau : 15 cm
  • Certificat d’authenticité Vessière Cristaux
  • 2 ampoules (ref AAE)
  • Découvrir les lampes en pâte de verre
750,00

1 en stock (peut être commandé)

GAGNEZ 750 POINTS DE FIDÉLITÉ Earn 750 reward points

Avis produits

Description produit

LAMPE PÂTE DE VERRE BLEU | TIP GALLÉ :

LAMPE PÂTE DE VERRE BLEU | TIP GALLÉ, Symbole de la Période Art Nouveau, ces lampes sont des créations du même style que celles d'Emile Gallé. Les décors sont en multicouches de verre et gravés à l'acide. Nos reproductions sont signées "Gallé", accompagnées d'une distinction "Tip", signifiant qu'il s'agit bien d'une reproduction.


♦ TIP GALLÉ | VERRE GRAVÉ À L'ACIDE :

Technique du verre gravé à l'acide. Le verre multicouche, travail à chaud, est une superposition par cueillage successif de couches de verre de couleurs différentes. Généralement, les décors des pièces exigent des doublés ou des triplés, plus rarement quatre ou cinq couches de verre.

Le travail est complexe et demande des verriers qualifiés.

Les différents verres que l’on applique les uns sur les autres doivent avoir les mêmes coefficients de dilatation et d’élasticité, afin de prévenir toute rupture soit pendant le refroidissement, soit pendant le travail du verre à froid. Ce dernier point devient très difficile à réaliser lorsqu’on superpose jusqu’à trois et quatre couches de verres différents.

Le coefficient de dilatation des différentes couches colorées, l’épaisseur identique demandée à chaque couche de verre sont autant de facteurs à dominer absolument pour éviter la destruction de la pièce.

Il faut souvent beaucoup d’essais et de tâtonnements pour arriver à un résultat satisfaisant.

Le travail à l'acide se déroule de la façon suivante. Dans un premier temps, l'artiste fait le dessin du décor. Ce dessin devient ensuite un motif décoratif qui est appliqué sur la pièce afin de reproduire l'ornementation.

A l'aide d'un vernis, l'ouvrier recouvre les parties de la pièce à protéger de l'attaque de l'acide. La pièce peut ensuite être travaillée de différentes façons, au pinceau ou plongée dans un bain.

Le graveur peut aussi avoir recours à de petites roues fixes recouvertes d'un abrasif (généralement de la poussière de diamant), le graveur dégage le motif souhaité (soit en creux : intaille, soit en relief : camée). Ce type de gravure permet également les effets de martelage (obtenus par l'enlèvement de petites facettes de verre).


 

Information complémentaire

Dimensions 15 × 35 cm
OPTIONS LUMINAIRES

Lampes

Vous aimerez peut-être aussi…